Épargne

Dans notre société de consommation, l’accès au crédit est facile et permet de se procurer presque tout ce qu’on souhaite immédiatement.

Ce phénomène a rendu l’épargne beaucoup moins importante et attrayante aux yeux des gens.

Pourtant, l’épargne demeure la meilleure garantie de liberté d’action. Payer avec son propre argent, et non l’argent emprunté qu’il faudra rembourser avec intérêt, procure en effet cette liberté. En évitant le stress d’avoir à rembourser des dettes, et en permettant de faire face à l’imprévu, l’épargne est aussi une source de tranquillité d’esprit.

Elle permet d’éviter les frais de crédit qui rendent tout achat plus cher et réduisent le pouvoir d’achat. Elle est aussi une preuve de bonne gestion, et donc un élément qui joue en notre faveur quand on a besoin d’emprunter pour l’achat d’une maison, des rénovations majeures, un projet d’études, un démarrage d’entreprise, etc.

Il existe plusieurs façons d’épargner. On peut tout simplement laisser notre argent s’accumuler dans un compte de banque ou le placer dans des produits qui comportent des incitatifs.

Dès qu’il est question de décider où on place notre argent, c’est auprès de professionnels qu’il faut aller chercher l’information tout en ayant à l’esprit que ces mêmes professionnels ont probablement quelque chose à nous vendre. C’est à chacun d’entre nous de s’informer et d’être critique dès qu’on nous propose un produit de placement.

Le nouvel arrivant n’a peut-être pas une grande marge de manœuvre en s’installant dans un nouveau pays. Certains représentants de produits de placement pourront tout de même faire pression pour qu’il achète ou souscrive aux produits proposés en jouant sur l’espoir, la crainte, la célèbre phrase « vous ne voulez pas le meilleur pour vos enfants? » ou la peur de vivre une vieillesse dans la pauvreté. Avant de s’engager, il faut se questionner sur ce qu’on veut faire avec l’épargne, et connaître les façons d’épargner.


Consommateur averti

Avant de choisir où sera conservée l’épargne, il faut s’assurer de définir ce qu’on veut faire avec cette épargne. Est-ce qu’on compte s’en servir à court, moyen ou long terme ? Les différents produits de placement s’accompagnent de règles très différentes en ce qui concerne les retraits. C’est au consommateur de s’assurer qu’il pourra utiliser son épargne quand il le voudra.


Pour placer l’épargne, il est possible de s’adresser à :

  • une institution financière;
  • une compagnie d’assurance (exemple : une assurance-vie qui génère une portion d’épargne qui croît, en partie, à l’abri de l’impôt);
  • aux gouvernements par l’achat d’obligations ou de certificats de placement garanti;
  • un courtier à escompte.

Consommateur averti

Les rendements fabuleux n’existent pas. Quand on veut placer de l’argent, on vérifie auprès de l’Autorité des marchés financiers si l’entreprise ou la personne à qui on est sur le point de confier de l’argent a le droit d’exercer des activités liées au conseil ou à la vente de produits financiers.

Voici une gradation de priorités que devraient suivre vos placements. Cette gradation de priorités est conçue selon la rentabilité la plus logique et la plus prudente.

 

Gradation des priorités 

1. Remboursement des dettes et maintien

d’une réserve de base égale à trois mois du coût de la vie

2. Placements dans une résidence familiale

et remboursement de l’hypothèque le plus tôt possible

3. Placements totalement sécuritaires

comptes dépôt, certificats placements garantis, dépôts à terme,

 bons du Trésor, obligations d’épargne (REER)

4. Placements partiellement sécuritaires

actions, obligations, fonds d’investissement de 1er ordre

 

Oops.



Il semblerait que votre navigateur ne supporte pas cette fonction.

Appuyez sur les touches ctrl+d de votre clavier pour sauvegarder cette page dans vos favoris.

Félicitation



Votre message a été envoyé avec succès.

Oops



Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer.

Envoyer cette page à un ami