Habitation

Une des toutes premières démarches pour le nouvel arrivant est de se trouver un logement.

Bien que l’objectif de devenir propriétaire puisse faire partie des rêves de la nouvelle vie, la très grande majorité des nouveaux arrivants sont d’abord locataires. Le choix du premier logement doit tenir compte des données suivantes :

  • le coût;
  • l’emplacement;
  • le nombre de pièces nécessaires;
  • la qualité du logement;
  • la proximité des services importants (transport, alimentation, soins de santé…)

Un célibataire peut sans problème s’installer pour quelques mois dans un petit appartement, ou même une chambre louée, et prendre par la suite le temps de chercher un endroit plus confortable.

Une famille fait face à plus de contraintes. Il faut chercher un plus grand logement, tenir compte du transport de plusieurs personnes et de la proximité des écoles ou services de garde pour les enfants. Emménager implique également dans ce cas un plus grand nombre d’achats (mobilier, literie, vaisselle…).


Consommateur averti

Avant de signer le bail,

1. On questionne le propriétaire pour savoir si le prix du logement comprend :

  • le chauffage;
  • le chauffe-eau;
  • un espace de rangement extérieur;
  • d’autres avantages …

2. Idéalement, on s’informe auprès des locataires précédents sur le montant de loyer qu’ils paient présentement car les propriétaires ne peuvent fixer de façon aléatoire le coût d’un logement. Pour s’informer sur les augmentations acceptables : Régie du logement ou Regroupement des associations de locataires.

3. On téléphone à Hydro-Québec (1 888 385-7252 puis sélectionner le menu 2) pour connaître les coûts de chauffage du logement. Si ce coût paraît très élevé, il est possible que le logement soit mal isolé.










Coût

Le prix d’un logement varie beaucoup d’un quartier à l’autre, et d’une région à l’autre. Dans certains quartiers de Montréal, on peut trouver un logement meublé d’une pièce et demi (c’est-à-dire une grande pièce – incluant meubles et appareils électroménagers – et une salle de bain) pour 485 $ par mois incluant le chauffage. Dans le centre-ville, le même logement peut coûter plus de 1 000 $ en 2016.

Il faut donc évaluer le montant disponible pour le loyer, en ne perdant pas de vue le coût des autres nécessités (nourriture, vêtements, transport…).


ATTENTION : Faut-il payer d’avance ?

Certains propriétaires exigent le paiement de plusieurs mois de loyer en avance, ce qui est illégal. Selon le code civil du Québec, le propriétaire ne peut exiger que chaque versement excède un mois de loyer; il ne peut exiger d’avance que le paiement du premier terme de loyer ou,si ce terme excède un mois,le paiement de plus d’un mois de loyer. Le loyer est payable le 1er jour de chaque mois,à moins qu’il n’en soit convenu autrement.


Se préparer un bel avenir… 

Il est préférable dans un premier temps de choisir un logement dont le loyer permet de ne pas y  consacrer une trop grande part de notre avoir. Si les revenus de travail sont peu élevés ou précaires, un loyer coûteux peut entraîner des difficultés financières.



Emplacement

Plus le logement est situé à proximité d’une station de métro, des autobus et des marchés d’alimentation, plus faciles sont les déplacements et les achats quotidiens. Les villes offrent aussi quantité de services gratuits ou à faible coût : bibliothèques, maisons de la culture et centres communautaires. Un logement à proximité d‘un parc et d’une piscine publique peut s’avérer intéressant pour les jeunes familles.


Qualité et salubrité

La qualité du logement est d’une grande importance. Plusieurs logements sont mal isolés, ce qui occasionne des coûts de chauffage très élevés. D’autres ont été mal entretenus. Selon l’âge et la qualité du logement, moisissures et courants d’air peuvent miner la santé des occupants.

Il existe cependant des droits et recours pour les locataires. Des groupes d’aide (comités logement et associations de locataires) sont là pour les informer et les seconder dans des démarches pour faire valoir ces droits.

Dans le cas d’un logement impropre à l’habitation, (quand la santé ou la sécurité sont en cause), le locataire peut refuser d’en prendre possession et le bail est résilié de plein droit. Si le locataire habite déjà un logement, qui devient insalubre, il peut l’abandonner s’il devient impropre à l’habitation et demander la résiliation du bail pour ce motif. Il a cependant l’obligation d’aviser le propriétaire de l’état du logement, soit avant l’abandon, soit dans les dix jours qui suivent. Dès qu’il a donné cet avis, le locataire est dispensé de payer le loyer pour la période durant laquelle le logement est impropre à l’habitation, sauf si l’état du logement résulte de sa faute. A défaut d’avis, le propriétaire pourra demander la résiliation du bail.

Dans tous les cas, il est préférable de s’informer à la Régie du logement ou à Infologis.

Assurance habitation

Bien que facultative, il est important de souscrire une assurance habitation. Que vous soyez propriétaire ou locataire, vous êtes responsable de vos biens* et des dommages que vous pourriez causer à autrui. En général, cette assurance protège vos biens contre les risques liés aux événements suivants : incendie, explosion, fumée, dégâts d’eau, vol et vandalisme.
* les biens meubles (électroménagers, meubles), les vêtements et les équipement électroniques.

Renseignez-vous et magasinez! Un locataire peut facilement s’assurer pour 20 000$ moyennant une prime annuelle de 200$.

Dette de loyer

Le locataire est en défaut de paiement s’il n’a pas payé la totalité de son loyer le 1er du mois. Le propriétaire peut obtenir la résiliation du bail si le locataire est en retard de plus de trois semaines pour le paiement du loyer ou,encore,s’il en subit un préjudice sérieux,lorsque le locataire en retarde fréquemment le paiement.

Pour plus de précisions, on s’adressera à la Régie du logement du Québec.

Des groupes de défense des droits des locataires existent. Ils sont là pour aider et informer. Pour connaître les coordonnées d’un tel groupe près de chez soi, on peut s’adresser au Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ).


Dossier de crédit et loyer

Les propriétaires n’inscrivent pas le paiement de leurs locataires auprès d’Equifax et Transunion. Par contre, ils demandent régulièrement aux futurs locataires leur consentement pour vérifier le dossier de crédit.


Oops.



Il semblerait que votre navigateur ne supporte pas cette fonction.

Appuyez sur les touches ctrl+d de votre clavier pour sauvegarder cette page dans vos favoris.

Félicitation



Votre message a été envoyé avec succès.

Oops



Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer.

Envoyer cette page à un ami