Prêt, bourse et marge pour les étudiants

Le prêt étudiant est une avance d’argent consentie et garantie par le ministère de l’Éducation du Québec selon certains critères :

  • Études à temps plein ou à temps partiel;
  • Niveau de revenu des parents;
  • Revenu de travail de l’étudiant;
  • Degré d’indépendance par rapport aux parents (toujours à la charge des parents, en appartement ou marié).

Le prêt étudiant ressemble au prêt personnel. Sur réception de l’avis du gouvernement qui spécifie le montant de prêt consenti, l’étudiant se rend dans une institution financière pour obtenir l’argent correspondant au montant du prêt.

Ce qu’il faut savoir :

  • Six mois après que la personne n’a plus le statut d’étudiant, elle doit commencer à rembourser l’institution financière;
  • La période de remboursement s’échelonne sur plusieurs années, selon la situation financière et la capacité à rembourser;
  • Le taux d’intérêt pour le prêt étudiant est bien meilleur que celui d’un prêt personnel consenti par une institution financière;
  • Le ministère de l’Éducation paie le coût de l’intérêt jusqu’à la fin des études;
  • Dès la fin des études, l’intérêt qui court sur le prêt est à la charge de l’étudiant, y compris durant les 6 mois accordés pour commencer les premiers remboursements.

De plus :

  • Un programme de remboursement différé comprenant quatre délais supplémentaires de six mois est accessible aux anciens étudiants qui en font la demande pour cause de difficultés financières;
  • Ces délais peuvent être consécutifs ou non;
  • Durant ces délais, les intérêts sont à la charge du ministère de l’Éducation car le prêt est toujours administré par l’institution financière;
  • Les intérêts payés par le ministère sont ajoutés au montant du prêt à rembourser.

Pour les étudiants ayant bénéficié d’une bourse en plus du prêt :

  • Le gouvernement diminue la dette de prêt étudiant de 15 % si le jeune complète sa formation technique ou universitaire à l’intérieur du temps prévu pour cette formation, c’est-à-dire le nombre de semestres maximum requis pour chaque niveau d’études.
  • Le 15 % de remise de dette est calculé sur la totalité des prêts accumulés tant au collégial qu’à l’université.


Dette de prêt étudiant


Au Québec, le prêt étudiant est un prêt d’argent accordé par une institution financière. Ce prêt est garanti par le gouvernement. Si le remboursement ne se fait pas comme prévu, c’est l’institution financière qui entreprendra des démarches pour se faire payer. Elle peut se servir à même le compte courant pour se rembourser. Elle peut ultimement se tourner vers le gouvernement qui a garanti le prêt afin d’obtenir remboursement. Si c’est le gouvernement qui assume le prêt, il peut entamer des démarches de recouvrement (saisie de salaire, de compte bancaire, de remboursements d’impôt, saisie mobilière, immobilière, etc.) contre le mauvais payeur.

On doit avoir terminé ses études depuis au moins 7 ans avant de pouvoir considérer mettre cette dette dans une proposition de consommateur ou une faillite personnelle. Si l’étudiant travaille dans son domaine d’études, le Gouvernement contestera la proposition ou la faillite, ce qui aura comme conséquence que le prêt pourrait ne pas être libérable.

Dossier de crédit

Le gouvernement peut inscrire une dette de prêt étudiant au dossier de crédit.

Marge de crédit pour étudiant


Une marge de crédit peut être consentie par une institution financière aux étudiants à temps plein ou partiel, qui fréquentent un établissement collégial, universitaire ou qui suivent une formation professionnelle. Certaines institutions financières exigent l’endossement de la marge par un parent. Les montants de marge alloués peuvent atteindre jusqu’à 3 000 $ par année pour des études collégiales, et 10 000 $ par année pour les études universitaires. Cette marge peut servir à n’importe quel achat puisqu’elle n’est pas exclusive aux dépenses relatives aux études.

Dans ce type de contrat, tant que le jeune est aux études à temps plein, il ne rembourse que le montant d’intérêt mensuel. S’il ne rembourse pas, c’est le parent endosseur qui doit payer le montant. Quand les études à temps plein sont terminées, la marge de crédit est transformée en prêt personnel et le premier versement est demandé, le plus souvent, 6 mois après la fin des études. À ce chapitre, les institutions financières peuvent appliquer des règles qui leur sont propres. Il faut s’informer.


Parent averti

Il est important de comprendre que le parent endosseur demeure complètement responsable du remboursement de la marge de crédit si le jeune éprouve des difficultés à payer. Comme personne ne peut prédire l’avenir, il faut mesurer sérieusement les conséquences avant de s’engager dans cette forme de crédit. Les parents peuvent-ils payer la marge de crédit de leur enfant sans compromettre leur propre qualité de vie ?


Il faut prendre le temps de vérifier le taux d’intérêt de la marge de crédit, puisqu’il peut varier de façon importante d’une institution à l’autre.

Le danger de la marge de crédit est qu’elle peut être utilisée pour toutes sortes de dépenses. Il n’est pas rare de voir des jeunes adultes qui paient pendant 10 ans des dépenses liées au mode de vie de leur jeunesse étudiante. Beaucoup de jeunes ont une approche bohème de la consommation en ce sens qu’ils dépensent s’ils ont de l’argent et ne dépensent pas s’ils n’en ont pas. La marge de crédit peut devenir une bombe à retardement puisqu’on paie très cher les dépenses faites de façon insouciante et pour lesquelles il ne reste que de vagues souvenirs quelques mois plus tard. À qui donc profite cette situation ?

Oops.



Il semblerait que votre navigateur ne supporte pas cette fonction.

Appuyez sur les touches ctrl+d de votre clavier pour sauvegarder cette page dans vos favoris.

Félicitation



Votre message a été envoyé avec succès.

Oops



Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer.

Envoyer cette page à un ami